Panama

Le Panama est un centre financier et de service offshore bien connu pour son système d’imposition qui permet l’optimisation de la charge fiscale. Les entreprises basées dans ce paradis fiscal jouissent de nombreux avantages tels que l’accès aux services bancaires et financiers complets, une haute confidentialité des transactions, la liberté de circulation des capitaux et une faible imposition dans un environnement de stabilité politique et économique.

Panama City, Panama

Panama City, Panama

Sociétés Offshore

Pour la création d’une société offshore au Panama, deux ou plusieurs personnes de toute nationalité sont nécessaires, même sans être résidents dans la République du Panama. Il n’y a pas de minimum capital versé au moment de la constitution d’une entité commerciale.

Actions au porteur et confidentialité

Les actions de sociétés offshore domiciliées au Panama peuvent être nominatives ou au porteur et les actionnaires peuvent être des particuliers ou d’autres entreprises, nationales ou étrangères. Les actions au porteur permettent au bénéficiaire d’une société panaméenne un niveau plus élevé de confidentialité puisque il n’y a aucune obligation d’enregistrer ces actions dans le Registre Public de Panama. La répartition des actions est faite seulement dans le Registre des Actions de la Société. Le document de constitution de sociétés panaméennes, connues sous le nom Pacte Social, doit être enregistrée auprès du Registre Public de Panama et contient information de la société, données des souscripteurs, le capital, les actionnaires, le type d’actions, administrateurs et l’agent de registre.

Conventions de double imposition

Le Panama a un certain nombre de traités pour éviter la double imposition, qui sont bénéfiques pour les investissements étrangers au Panama, cependant, les lois sur le secret bancaire au Panama restent en vigueur. Actuellement Panama est toujours considéré comme un paradis fiscal par les lois de plusieurs pays de l’Union européenne. Parmi les pays avec lesquels il existe des accords d’échange d’informations en vigueur sont l’Espagne, France, Portugal, République de Corée, le Portugal. D’autres accords sont en cours de négociation ou en attente de ratification: République tchèque, Irlande, Israël, Italie, Emirats Arabes Unis.

paradisfiscaux.net © 2015 - 2017 Guide des paradis fiscaux, juridictions offshore, banques et services pour non-résidents